Notre actualité

Les Enjeux liées aux TMS pour l'Entreprise

21/03/2018

 

Saviez-vous qu'en 2015 les troubles musculosquelettiques (TMS) des membres et les lombalgies représentaient en France 87 % des maladies professionnelles reconnues ?

 

Première cause de journées de travail perdues, en 2015, les TMS ont conduit à plus de 10 millions de jours d'arrêts de travail (source INVS), soit un coût direct de près de 800 millions d’euros. Ainsi, un employé qui déclare être atteint de TMS coûte aujourd'hui plus de 20 000 euros à l’entreprise.

 

Un rappel sur la définition des TMS

(Source : Ameli - site des Caisses de Sécurité Sociale)

« Les troubles musculo–squelettiques (TMS) regroupent des affections touchant les structures situées à la périphérie des articulations : muscles, tendons, nerfs, ligaments, bourses séreuses, capsules articulaires, vaisseaux…

 

Les parties du corps les plus fréquemment atteintes sont : le dos, les membres supérieurs (épaule, coude, poignet), plus rarement les membres inférieurs (genoux).

 

Les TMS ont des causes multiples, mais l’activité professionnelle joue fréquemment un rôle dans leur survenue, leur maintien ou leur aggravation. Les affections les plus fréquentes sont les lombalgies, les cervicalgies, les douleurs articulaires, les tendinites (de la coiffe des rotateurs à l’épaule, épicondylite...) et le syndrome du canal carpien»

 

Les TMS sont fréquents et représentent une charge financière non négligeable pour l’entreprise


Faiblement reconnus en tant que maladies professionnelles, les TMS touchent pourtant 34% des personnes actives, et cette proportion augmente avec l’âge.

 

Le Régime Général de l'Assurance Maladie déclare qu’en 2009 « les TMS ont représenté plus de 80% de l'ensemble des maladies professionnelles ayant entraîné un arrêt de travail ou une réparation financière en raison de séquelles ».

 

 

(source Ameli)

 

Comment apparaissent les TMS ?


C’est le résultat d’un déséquilibre entre les sollicitations et les contraintes auxquelles le corps est soumis et la force physique du sujet.

 

Souvent, par méconnaissance, on pense que son corps peut supporter le soulèvement d’une charge, qu’une torsion est anodine, qu’un geste banal peut être répété plusieurs fois sans conséquences. Or, il n’en est rien.

 

Contrairement aux idées reçues, les TMS ne s’installent pas seulement dans la durée ou la répétitivité, ils peuvent survenir rapidement, suite à un simple geste, surprenant le malheureux manipulateur d’une charge pourtant jugée anodine.

 

 

Quelles sont les activités qui favorisent l’apparition des TMS ?


Les TMS ne sont pas réservés aux seuls travailleurs manuels. Bon nombre de « cols blancs » sont touchés et figurent en bonne position (si j’ose m’exprimer ainsi) dans les statistiques des maladies professionnelles.

 

Si la corrélation entre les TMS et l’exercice d’une activité professionnelle est aujourd’hui bien établie, on peut aussi constater que tous les domaines d’activité produisent leurs lots plus ou moins importants de TMS inscrits au tableau des maladies professionnelles.

 

 

Quels sont les attitudes et postures « à risque » ?


La réponse exhaustive risque de ressembler à une « liste à la Prévert » …malheureusement.

 

Cependant, on peut identifier certains facteurs qui d’emblée peuvent favoriser l’apparition de ces redoutés TMS. La Caisse de Sécurité Sociale a identifié ces facteurs aggravants :

  1. Les facteurs biomécaniques
  2. Les facteurs environnementaux
  3. Les contraintes psychosociales
  4. Les contraintes organisationnelles
  5. Les facteurs individuels

1 - Les facteurs biomécaniques

  • Les mouvements de force
  • Les postures extrêmes : telles que les gestes effectués les bras au–dessus des épaules
  • Les mouvements de torsion du poignet, du tronc, la flexion et l'extension du coude
  • La répétition fréquente du même geste
  • Le travail statique, les vibrations et chocs mécaniques...

 

 

2 - Les facteurs environnementaux


Pour avoir dirigé une usine de fabrication de pièces mécaniques, je peux témoigner de l’impact de l'environnement de travail sur les TMS.

 

A l’époque, nous avions été contraints de modifier un de nos processus de fabrication, nous obligeant à adapter certains postes de travail.

 

Pris comme une contrainte, ce changement aurait été contre-productif. Or, en collaborant avec un ergonome, le médecin du travail et les équipes opérationnelles, il a été source d’enrichissement personnel et nous avons même amélioré notre productivité.  

 

Ce qui a été réalisé par la force de choses s’est évéré extrêmement positif in fine. Pour la direction, pour l’entreprise et pour les équipes.

 

Nous avons également repensé l’éclairage, source importante de TMS au sein de l’entreprise. En effet, les installations luminaires de contrôles forçaient les opérateurs à se « tordre le cou » pour mener à bien leur travail et nécessitaient de surcroit trop de ressources énergétiques. Nous avons du coup opté pour un éclairage de type LED pour améliorer le confort des équipes et faciliter les opérations.

 

Ces investissements ont été amortis et rentables en l’espace de seulement deux ans et pour l’entreprise ce fut une source d’économie considérable.

 

 

3 - Les contraintes psychosociales


Améliorer la qualité de vie au travail est aussi un facteur d’amélioration de la qualité de la prestation. Il est donc important de pouvoir identifier les tensions liées aux contraintes internes et externes de l’entreprise. Les préconisations sont multiples : à l’aune de chaque cas particulier.

 

 

4 - Les contraintes organisationnelles


Nous le savons tous : le rythme du travail, les horaires infligés par la tension des délais à respecter, l’organisation des postes sont autant de contraintes organisationnelles qui créent les conditions « favorables » à l’apparition de TMS.

 

 

5 - Les facteurs individuels


Si la médecine du travail veille à la bonne santé des collaborateurs, il n’en reste pas moins que certains facteurs individuels tels que problèmes de santé, âge ou fragilité physique contribuent également à l’apparition des TMS.

 

 

Comment prévenir les risques liés aux TMS ?


C’est l’ergonome qui pourra vous former aux « bonnes postures » et aux « pratiques préventives », soit par une intervention sur site, soit par une formation adaptée à votre activité.

 

Il vous aide à prendre conscience de la nocivité de certains gestes et postures, par des conseils pertinents et judicieux.

 

Il vous guide ainsi au quotidien dans le bon accomplissement de vos gestes et postures, grâce à des techniques simples et applicable immédiatement, évitant d’exposer votre corps à des risques identifiés.

 

Il vous accompagne également dans la détection des « personnes à risque ».

 

La Fédération des Experts compte parmi ses experts des ergonomes certifiés et expérimentés, largement rompus aux risques liés aux TMS. Nous avons ainsi mené diverses missions pour accompagner des entreprises confrontées notamment à des collaborateurs multipliant les arrêts maladie de longue durée.

 

Avec diplomatie, bienveillance et humanité, l’intervention d’un ergonome accompagné par le responsable RH et la médecine du travail, a permis de réorienter, ces collaborateurs vers un autre poste dans lequel ils brillent aujourd’hui et peuvent exprimer toute la palette de leur talent.

 

 

Alors, si vous aussi, vous avez des interrogations, des problématiques liées à des collaborateurs victimes de TMS, n’hésitez plus.

 

Contactez-nous dès maintenant pour en savoir plus sur les solutions que peut apporter un ergonome qualifié et comment améliorer rapidement l'environnement de travail de vos équipes.

 

Il vous apporte par son accompagnement pragmatique et applicable immédiatement une approche concrète pour optimiser votre entreprise sur le long terme.




Au plaisir de partager prochainement avec vous.

Cordialement,

Carmelina Sanchez Guerrero

06 03 64 72 67

csanchez@federationdesexperts.fr



La Fédération des Experts devient Organisme de Formation

02/01/2018


Grâce à son partenariat avec un Centre de Formation agréé, La Fédération des Experts est aujourd'hui en mesure de proposer également des formations professionnelles, tant à ses clients qu'à ses experts.

La Fédération des Experts devient ainsi organisme de formation et justifie d'un numéro de déclaration d'activité.

Les formations proposées par La Fédération des Experts et son Partenaire sont cerifiées DataDock et s'inscrivent également dans la démarche qualité du Pôle Emploi.

Découvrez dès maintenant les nombreux programmes de formation se déroulent généralement sur 2 à 3 jours en fonction de la nature de la formation choisie.

 

En lire plus ici


La Fédération des Expert, sponsor d’ARTPARGE.COM

19/10/2017

La Fédération des Experts sera présente à l’évènement « Pour un mécénat au service de l’entreprise » en amoureuse des arts et des lettres et en tant que sponsor officiel d’ ARTPARTAGE.COM, dans un écrin magique : La Commanderie des Templiers d’Elancourt (78990), le 19/10/2017 à partir de 18h. 

Notre actualité

Les Enjeux liées aux TMS pour l'Entreprise

21/03/2018

 

Saviez-vous qu'en 2015 les troubles musculosquelettiques (TMS) des membres et les lombalgies représentaient en France 87 % des maladies professionnelles reconnues ?

 

Première cause de journées de travail perdues, en 2015, les TMS ont conduit à plus de 10 millions de jours d'arrêts de travail (source INVS), soit un coût direct de près de 800 millions d’euros. Ainsi, un employé qui déclare être atteint de TMS coûte aujourd'hui plus de 20 000 euros à l’entreprise.

 

Un rappel sur la définition des TMS

(Source : Ameli - site des Caisses de Sécurité Sociale)

« Les troubles musculo–squelettiques (TMS) regroupent des affections touchant les structures situées à la périphérie des articulations : muscles, tendons, nerfs, ligaments, bourses séreuses, capsules articulaires, vaisseaux…

 

Les parties du corps les plus fréquemment atteintes sont : le dos, les membres supérieurs (épaule, coude, poignet), plus rarement les membres inférieurs (genoux).

 

Les TMS ont des causes multiples, mais l’activité professionnelle joue fréquemment un rôle dans leur survenue, leur maintien ou leur aggravation. Les affections les plus fréquentes sont les lombalgies, les cervicalgies, les douleurs articulaires, les tendinites (de la coiffe des rotateurs à l’épaule, épicondylite...) et le syndrome du canal carpien»

 

Les TMS sont fréquents et représentent une charge financière non négligeable pour l’entreprise


Faiblement reconnus en tant que maladies professionnelles, les TMS touchent pourtant 34% des personnes actives, et cette proportion augmente avec l’âge.

 

Le Régime Général de l'Assurance Maladie déclare qu’en 2009 « les TMS ont représenté plus de 80% de l'ensemble des maladies professionnelles ayant entraîné un arrêt de travail ou une réparation financière en raison de séquelles ».

 

 

(source Ameli)

 

Comment apparaissent les TMS ?


C’est le résultat d’un déséquilibre entre les sollicitations et les contraintes auxquelles le corps est soumis et la force physique du sujet.

 

Souvent, par méconnaissance, on pense que son corps peut supporter le soulèvement d’une charge, qu’une torsion est anodine, qu’un geste banal peut être répété plusieurs fois sans conséquences. Or, il n’en est rien.

 

Contrairement aux idées reçues, les TMS ne s’installent pas seulement dans la durée ou la répétitivité, ils peuvent survenir rapidement, suite à un simple geste, surprenant le malheureux manipulateur d’une charge pourtant jugée anodine.

 

 

Quelles sont les activités qui favorisent l’apparition des TMS ?


Les TMS ne sont pas réservés aux seuls travailleurs manuels. Bon nombre de « cols blancs » sont touchés et figurent en bonne position (si j’ose m’exprimer ainsi) dans les statistiques des maladies professionnelles.

 

Si la corrélation entre les TMS et l’exercice d’une activité professionnelle est aujourd’hui bien établie, on peut aussi constater que tous les domaines d’activité produisent leurs lots plus ou moins importants de TMS inscrits au tableau des maladies professionnelles.

 

 

Quels sont les attitudes et postures « à risque » ?


La réponse exhaustive risque de ressembler à une « liste à la Prévert » …malheureusement.

 

Cependant, on peut identifier certains facteurs qui d’emblée peuvent favoriser l’apparition de ces redoutés TMS. La Caisse de Sécurité Sociale a identifié ces facteurs aggravants :

  1. Les facteurs biomécaniques
  2. Les facteurs environnementaux
  3. Les contraintes psychosociales
  4. Les contraintes organisationnelles
  5. Les facteurs individuels

1 - Les facteurs biomécaniques

  • Les mouvements de force
  • Les postures extrêmes : telles que les gestes effectués les bras au–dessus des épaules
  • Les mouvements de torsion du poignet, du tronc, la flexion et l'extension du coude
  • La répétition fréquente du même geste
  • Le travail statique, les vibrations et chocs mécaniques...

 

 

2 - Les facteurs environnementaux


Pour avoir dirigé une usine de fabrication de pièces mécaniques, je peux témoigner de l’impact de l'environnement de travail sur les TMS.

 

A l’époque, nous avions été contraints de modifier un de nos processus de fabrication, nous obligeant à adapter certains postes de travail.

 

Pris comme une contrainte, ce changement aurait été contre-productif. Or, en collaborant avec un ergonome, le médecin du travail et les équipes opérationnelles, il a été source d’enrichissement personnel et nous avons même amélioré notre productivité.  

 

Ce qui a été réalisé par la force de choses s’est évéré extrêmement positif in fine. Pour la direction, pour l’entreprise et pour les équipes.

 

Nous avons également repensé l’éclairage, source importante de TMS au sein de l’entreprise. En effet, les installations luminaires de contrôles forçaient les opérateurs à se « tordre le cou » pour mener à bien leur travail et nécessitaient de surcroit trop de ressources énergétiques. Nous avons du coup opté pour un éclairage de type LED pour améliorer le confort des équipes et faciliter les opérations.

 

Ces investissements ont été amortis et rentables en l’espace de seulement deux ans et pour l’entreprise ce fut une source d’économie considérable.

 

 

3 - Les contraintes psychosociales


Améliorer la qualité de vie au travail est aussi un facteur d’amélioration de la qualité de la prestation. Il est donc important de pouvoir identifier les tensions liées aux contraintes internes et externes de l’entreprise. Les préconisations sont multiples : à l’aune de chaque cas particulier.

 

 

4 - Les contraintes organisationnelles


Nous le savons tous : le rythme du travail, les horaires infligés par la tension des délais à respecter, l’organisation des postes sont autant de contraintes organisationnelles qui créent les conditions « favorables » à l’apparition de TMS.

 

 

5 - Les facteurs individuels


Si la médecine du travail veille à la bonne santé des collaborateurs, il n’en reste pas moins que certains facteurs individuels tels que problèmes de santé, âge ou fragilité physique contribuent également à l’apparition des TMS.

 

 

Comment prévenir les risques liés aux TMS ?


C’est l’ergonome qui pourra vous former aux « bonnes postures » et aux « pratiques préventives », soit par une intervention sur site, soit par une formation adaptée à votre activité.

 

Il vous aide à prendre conscience de la nocivité de certains gestes et postures, par des conseils pertinents et judicieux.

 

Il vous guide ainsi au quotidien dans le bon accomplissement de vos gestes et postures, grâce à des techniques simples et applicable immédiatement, évitant d’exposer votre corps à des risques identifiés.

 

Il vous accompagne également dans la détection des « personnes à risque ».

 

La Fédération des Experts compte parmi ses experts des ergonomes certifiés et expérimentés, largement rompus aux risques liés aux TMS. Nous avons ainsi mené diverses missions pour accompagner des entreprises confrontées notamment à des collaborateurs multipliant les arrêts maladie de longue durée.

 

Avec diplomatie, bienveillance et humanité, l’intervention d’un ergonome accompagné par le responsable RH et la médecine du travail, a permis de réorienter, ces collaborateurs vers un autre poste dans lequel ils brillent aujourd’hui et peuvent exprimer toute la palette de leur talent.

 

 

Alors, si vous aussi, vous avez des interrogations, des problématiques liées à des collaborateurs victimes de TMS, n’hésitez plus.

 

Contactez-nous dès maintenant pour en savoir plus sur les solutions que peut apporter un ergonome qualifié et comment améliorer rapidement l'environnement de travail de vos équipes.

 

Il vous apporte par son accompagnement pragmatique et applicable immédiatement une approche concrète pour optimiser votre entreprise sur le long terme.




Au plaisir de partager prochainement avec vous.

Cordialement,

Carmelina Sanchez Guerrero

06 03 64 72 67

csanchez@federationdesexperts.fr



La Fédération des Experts devient Organisme de Formation

02/01/2018


Grâce à son partenariat avec un Centre de Formation agréé, La Fédération des Experts est aujourd'hui en mesure de proposer également des formations professionnelles, tant à ses clients qu'à ses experts.

La Fédération des Experts devient ainsi organisme de formation et justifie d'un numéro de déclaration d'activité.

Les formations proposées par La Fédération des Experts et son Partenaire sont cerifiées DataDock et s'inscrivent également dans la démarche qualité du Pôle Emploi.

Découvrez dès maintenant les nombreux programmes de formation se déroulent généralement sur 2 à 3 jours en fonction de la nature de la formation choisie.

 

En lire plus ici


La Fédération des Expert, sponsor d’ARTPARGE.COM

19/10/2017

La Fédération des Experts sera présente à l’évènement « Pour un mécénat au service de l’entreprise » en amoureuse des arts et des lettres et en tant que sponsor officiel d’ ARTPARTAGE.COM, dans un écrin magique : La Commanderie des Templiers d’Elancourt (78990), le 19/10/2017 à partir de 18h.